AP Guide 4

4. NUMÉROTAGE DES PHOTOS

Photo 12

Photo 12: numérotation des photos. La colonne à droite montre la déclinaison, zéro (0) étant l'équateur et chaque carré représentant une photo. Chaque photo couvre 5 degrés en déclinaison et 30 minutes en ascension droite; il faut donc 48 photos pour couvrir une bande ceinturant complètement le ciel. Mais, elles couvrent d'avantage en s'approchant des poles ou chaque bande requiert de moins de photos. Par exemple, à compter de 40 degrés de latitude, seulement 36 photos sont suffisantes.

Pour l'identification des photos, j'ai imaginé un système de numérotation qui se superpose à la grille de coordonnées du ciel, et j'en suis arrivé à un total de 916 photos pour couvrir le ciel à partir du Pôle Nord jusqu'à 30 degrés sud. La déclinaison est divisée en échelons de 5 degrés chacun, identifiés A, B, C,... à partir de l'équateur en allant vers le nord. Vers le sud, j'ai utilisé les mêmes lettres que je souligne (ou précède du signe moins(-)). Peut-être que dans ce dernier cas j'ai été influencé par l'index d'étoiles variables de l'AAVSO. En ascension droite, elles sont numérotées de 1 à 48 à l'équateur, mais en se rapprochant des pôles, leur nombre est réduit à cause de la convergence des méridiens.

Pour plus de détails, voir tableau1.gif et tableau2.gif sur lesquels vous constaterez certaines substilités:

  1. D'abord, il y a deux photos ¸pour chaque heure d'ascension droite jusqu'à la latitude 40 degrés nord (jusqu'à la rangée H), donc 48 photos par rangées
  2. puis pour la bande entre 40 et 60 degrés (rangées I à L) une photo couvre les 2/3 d'une heure en ascension droite (3 photos pour chaque 2 heures), soit 36 photos par rangées
  3. la bande 60 à 70 degrés (rangées M et N), une photo couvre une heure en ascension droite, soit 24 photos pour chacune de ces deux rangées
  4. entre 70 et 85 degrés (rangées O et P), la plus grande dimension des photos est orienté dans le sens vertical (toutes les autres sont horizontales), de sorte que ces rangées couvrent chacune 7.5degrés en déclainaison. Ici aussi nous avons une photo à l'heure pour un total 24 par rangée
  5. Enfin, la dernière rangées (Q) qui inclue le pôle nord est réduite à seulement 4 photos horozontale, centrées respectivement sur 0, 6, 12, et 18 heure.

5. FILMS UTILISÉS

Au début, j'ai essayé à peu près tous les types de film noir et blanc alors disponibles sur le marché. Le Tri-X et le HP-5 étaient complètement voilés après 10 à 15 minutes et le Plus-X donnait des résultats optimum avec 8 minutes d'exposition. J'ai standardisé ce dernier à cause de sa plus grande résolution, malgré sa moins bonne sensibilité. En moyenne, j'atteins la magnitude 13 et la résolution est d'environ 25 secondes d'arc.

Les films à diapositives produisent des résultats merveilleux, mais il est alors nécessaire de les développer soi-même. À cette fin, un procédé tel que le E-6 de Kodak est raisonnablement facile d'utilisation. J'ai fait un certain nombre de diapositives avec ma Schmidt, mais ce n'était pas pensable à grande échelle.

Quant au film Technical Pan 2415 qui est apparu après que j'eus complété environ le tiers de mon projet, il est un peu trop lent lorsque utilisé tel quel. Ceci peut être corrigé par l'hypersensibilisation, mais les résultats de cette technique ne semblaient pas alors suffisamment répétitifs pour un projet de cette envergure.

L'emploi d'un filtre rouge devrait améliorer la performance, mais l'expérience m'a appris qu'il est préférable de ne pas en utiliser pour mon atlas parce que les complications supplémentaires associées au chargement de la caméra m'auraient empêché de compléter ce projet dans un temps raisonnable. Les filtres utilisables sont les Kodak Wratten Filters (photo 13) Malheureusement, ce type de filtre ramasse la poussière et étant fait de gélatine, ils se détériorent rapidement. Néanmoins, il m'arrive occasionnellement d'employer un tel filtre pour des objets particuliers. J'obtiens alors des résultats exceptionnels.

Photo 13

Photo 13: montre les enveloppes originales contenant les filtres Wratten de Kodak. Ces filtres sont des carrés d'environs 5 x 5 cm. Je les ai découpé en des disques que je fixe sur une monture en carton qui se glisse sur le porte négatif. J'ai appris cette technique de André Paul qui m'a passé le tuyau.

J'ai aussi essayé les filtres usuels de caméra qui sont faits de verre, mais je fus surpris par le mauvais résultat. À cause de la réfraction d'une telle épaisseur de verre, je m'attendais que cela aurait pour effet de déplacer quelque peu la position du foyer et ainsi causer un flou. Mais quelle surprise lorsque, après développement, j'ai trouvé des "nébuleuses annulaires" à la centaine.

Photo 14

Photo 14: nébuleuses annulaires à la centaines produites en utilisant un filtre de verre; non recommandé.

Le foyer est tellement déplacé que chaque étoile apparaît sous la forme d'un anneau. La vraie solution serait un filtre d'un diamètre égal à celui de la caméra, installé en avant de la lame correctrice. Cependant, un tel filtre ne semblait pas exister sur le marché au moment où j'ai commencé mon projet et je ne crois pas qu'il le soit davantage aujourd'hui, du moins à un coût abordable à cause de la qualité optique requise.

AttachmentSize
Image icon Tableau 1 (GIF)134.36 KB
Image icon Tableau 2 (GIF)134.49 KB
Author: 
WMacDonald
Last modified: 
Saturday, December 17, 2016 - 7:42pm